^
inscriptions

Inscrivez-vous à la newsletter

E-mail :

Archives | Désabonnement

Protestants en Fête – Cérémonie officielle d’ouverture avec Leymah Gbowee

Et priez pour la paix et la justice.

pef-1Je reviens de la cérémonie officielle d’ouverture de Protestants en Fête 2013 à l’hôtel de ville de Paris, une belle soirée en musique avec présence et discours du ministre de l’intérieur Manuel Vals. Mais le discours qui a réveillé tout le monde ce soir venait de Mme Leymah Gbowee, libérienne et prix nobel de la paix. Avec une simplicité évangélique cette luthérienne nous a encouragé à ne jamais  baisser les bras face à toute sorte de violence. (J’ai tweeté à un moment : avec des prédications comme cela à l’hôtel de ville je reviendrai dimanche prochain!). Elle a fait le lien entre son propre rêve fou pour la paix dans un Libéria à l’époque ravagé et décimé par la guerre et le rêve, « I have a dream » du pasteur Martin Luther King jr. Elle nous a livré un message d’une espérance tenace, qui permet de tenir l’engagement dans le temps. Les femme en Liberia ont mis plusieurs années avant d’arriver à leur but.
Une des pratiques la plus cruelle dans cette guerre civile était de couper les mains ou les pieds d’enfants et d’adultes, de façon complètement arbitraire, des atrocités. Ces derniers jours on vient d’apprendre que la conviction pour crimes contre l’humanité de Charles Taylor, l’ancien dictateur de la Liberia, a été maintenu par la cour internationale. La visite de Mme Gbowee est alors encore plus d’actualité.
Son message d’engagement pour la paix et la justice vient d’une foi profonde en Jésus Christ. Elle symbolise que la religion peut vraiment être une force positive, avec sa capacité d’organiser les gens à la base et à imaginer un futur meilleur et autre. A la fin d’une semaine qui a commencé avec des violences affreuses à étiquette religieuse au Kenya et au Pakistan, il est important de souligner qu’il y a beaucoup d’autres histoires d’engagement religieux pour des changements et des constructions positifs. Ces autres récits sont peu médiatisés et on doit remercier AGAPE France d’avoir organisé le voyage en France de Leymah Gbowee pour ce week-end.

Quand j’ai appris l’engagement des femmes libériennes, j »étais au dernier grand rassemblement que le COE a organisé avant l’Assemblée de Busan. C’était à Kingston en Jamaïque en mai 2011 pour le rassemblement oecuménique pour la paix (un article que j’ai écrit à l’époque se trouve ici). J’étais frappée par le fait que je ne connaissais pas l’histoire pleine d’espérance de ces femmes. Leymah Gbowee et les autres femmes ont cru à la véritable conversion de leur pays vers une culture de la paix. Elles ont su poser des actions créatives et transformatrices et surtout elle savaient se fédérer et tenir bon. Ce soir à l’hôtel de ville à Paris j’ai remarqué que pleins d’autres personnes ne connaissaient pas non plus ce récit. En plus c’est un exemple qui inspire des femmes au Togo et ailleurs à imaginer leurs propres actions pacifiques. Quand on veut changer le monde on commence chez soi.
Alors pour en apprendre un peu plus,  vous pouvez peut être vous procurer Pray the Devil Back to Hell, le film documentaire primé. Il est en anglais mais il existe sans doute en version sous-titrée. Voilà un avant goût dans une petite vidéo. Continuons de prier « Dieu de la vie conduis-nous vers la justice et la paix », il paraît qu’à Protestants en Fête c’est une prière qui reviendra au culte final.

Jane Stranz, responsable du Service oecuménique de la Fédération protestante

Blog Busan, aller et retours

Photo : L Gbowee, M.Vals, C. Baty © CIRIC/Corinne Simon

 

Leymah Gbowee. Libérienne libérée, Libération, 27/12/2012
Prix Nobel de la paix 2011 – Leymah Gbowee, pacifiste active du Liberia, Le Point, 07/10/2011
A Dictator, Vanquished, 30/04/2012

 

Please log in to vote

You need to log in to vote. If you already had an account, you may log in here

Alternatively, if you do not have an account yet you can create one here.